Annecy-le-Vieux - Le Petit-Port 2

Country/Area

Community

Annecy-le-Vieux

Place name

Le Petit-Port 2

Type of site

Pile Dwelling Site (PD / S3)

Last edited by

admin

Last update

Thu, 02/19/2015 - 17:17

Responsible for site

Colette LAROCHE
chargée du suivi scientifique et technique du Bien.
SRA DRAC Rhône-Alpes
Le Grenier d'Abondance
6 quai Saint-Vincent
69283 LYON cedex 01
Tel : (33) 1 04 72 00 44 90
colette.laroche@culture.gouv.fr

Administrative contact

Direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes quai Saint-Vincent F - 69283 Lyon Cedex 01

Dating

Years BC

Extension (ha): 
0,20
Height above sea level (m): 
444,00

Map of pile dwelling sites

Dating text

see French version (no translation available). / Un petit niveau archéologique contient du mobilier métallique, céramique et lithique ; ces objets sont attribuables à une période récente de l'âge du Bronze final. L’étude dendrochronologique n’a pas permis de datation absolue mais un calage par le radiocarbone confirme la phase terminale de l'âge du Bronze (2720±45 BP, soit -970-800 cal. BC), ce que les mobiliers découverts laissaient par ailleurs présager (Bronze final 3b).

Description

see French version (no translation available). / Le site du Petit-Port a été découvert fortuitement en octobre 1979. Au début des années 1980, le CNRAS a entrepris des travaux d'évaluation du secteur (Marguet 1981, 1983). Mais ce n’est qu’en 2001 que les vestiges de ce littoral furent revisités et échantillonnés, lors de carte archéologique menées par le DRASSM (Marguet 2002, 2003). Devant les vestiges néolithiques, à une soixantaine de mètres plus au large, les galets sont plus denses. Ils forment une ténevière dont les limites ne sont pas encore précisées. Un triangle de 5 m a été implanté à l'emplacement où de nouveaux carottages ont mis en évidence un petit niveau archéologique préservé. Il contient des mobiliers attribuables à une période récente de l'âge du Bronze final et confirment la fonction d'habitat du gisement. Après dévasage, soixante bois ont été prélevés (la densité y est donc importante : 5,2 pieux/m²). Seuls quarante-sept chênes ont été analysés en dendrochronologie (une courte séquence, non datée en absolu, met en évidence huit périodes d'abattage sur onze années et qui associe des piquets formant palissade et des pieux des structures d'habitation). En 2002, pour permettre le calage chronologique de cette séquence, une analyse par le radiocarbone a été réalisée sur l'échantillon (-970-800 cal. BC). Cette date semble bien marquer la fin des dernières installations littorales à usage d’habitation de nos régions. D’après les travaux de M. Magny, les données climatiques confirmeraient, à la transition Subboréal-Subatlantique, une certaine dégradation des conditions favorables pour ces occupations riveraines (la période de bas niveaux des eaux, commencée avant 1050 BC, s’achèverait après 850 BC). A environ vingt-cinq mètres du talus (profondeur -2,6 m), un petit niveau archéologique préservé a été fouillé (fumiers de débris végétaux et nombreux charbons sur 10 cm d'épaisseur), à l'emplacement déterminé sur la base de nouveaux carottages (transect perpendiculaire au rivage long de 120 m, 13 carottes tous les 10 m).

Bibliography comment

Revon 1878, 28-30 ; Bocquet, Laurent 1976, 139-145 ; Marguet 1981 ; Marguet 1983 ; Marguet 1988, 67-897 ; Marguet et al. 1995, 167-196 ; Bertrandy et al. 1999 ; Magny et al. 2001, 215-227 ; Marguet 2002, 116-130 ; Marguet 2003, 119-125 ; Rey 2003, 126-127 ; Thirault 2004 ; Billaud, Marguet 2006, 98-109 ; Billaud, Marguet 2007, 211-225 ; Marguet, Rey 2007, 335-362 ; Marguet et al. 2008, 225-252.