Brison-Saint-Innocent - Sous le Four

Country/Area

Community

Brison-Saint-Innocent

Place name

Sous le Four

Type of site

Associated Pile Dwelling Site (AS / S2)

Last edited by

admin

Last update

Thu, 02/19/2015 - 17:17

Responsible for site

Colette LAROCHE
chargée du suivi scientifique et technique du Bien.
SRA DRAC Rhône-Alpes
Le Grenier d'Abondance
6 quai Saint-Vincent
69283 LYON cedex 01
Tel : +33 1 04 72 00 44 90
colette.laroche@culture.gouv.fr

Administrative contact

Direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes quai Saint-Vincent F - 69283 Lyon Cedex 01
Extension (ha): 
0,01
Height above sea level (m): 
228,00

Map of pile dwelling sites

Dating text

see French version (no translation available). / Neuf pieux de chêne ont été analysés en dendrochronologie. Une courte séquence de 47 ans (9001BSF) montre la contemporanéité de quatre échantillons dont le n° 6BSF qui a fait l'objet d'un calage par le radiocarbone (4725±45 BP, soit -3630-3375 cal. BC), proposerait une datation dans le Néolithique moyen/récent, en conformité avec l'attribution culturelle de certains mobiliers lithiques des anciennes collections lacustres du Musée-Savoisien de Chambéry (Rey 1999, p. 863-868).

Description

see French version (no translation available). / Au pied des enrochements supportant la voie de chemin de fer, sur une emprise longue d'environ seize mètres et large d'à peine cinq, des pilotis sont encore visibles, dans un secteur fortement soumis à l'action régressive des vagues qui viennent se briser sur l'aménagement ferroviaire (profondeur -3,1 m). On aurait là, très vraisemblablement, les lambeaux des premiers vestiges lacustres découverts dans le lac du Bourget en 1856, lors de la construction du chemin de fer de Culoz au mont Cenis (Chantre 1875-1876, p. 170). Sur la rive orientale, quelques pilotis et de rares mobiliers ont été localisés à Brison-Saint-Innocent/Sous le Four, au droit du gisement de l'âge du Bronze final de Grésine-Est. Douze pieux ont été prélevés parmi lesquels neuf chênes qui ont été analysés en dendrochronologie. Par ailleurs, les dévasages réalisés dans un triangle de 5 m implanté juste en contrebas des enrochements ont mis en évidence plusieurs tessons de céramique grossière appartenant à au moins un petit vase tonneau typique du Néolithique final, période non confirmée par les datations mais très probable au vu des mobiliers lithiques pêchés au XIXe siècle. Un autre triangle de 5 m, implanté de l'autre côté de la digue à une quarantaine de mètres au sud du premier, c'est à dire à l'intérieur du délaissé actuellement occupé par le petit port de Grésine, s'est révélé, après aspiration d'une importante couche de sédiments vasards (épaisseur 0,7 m), vierge de tout vestige archéologique. Sous ces sédiments superficiels, deux carottages ont montré, sous un recouvrement de limons laminés (épaisseur 0,7 m), de fins horizons de limons teintés à débris organiques, sans qu'il soit toutefois possible de les interpréter comme des niveaux anthropiques. Au large, quatre carottages réalisés respectivement à 5, 10, 15 et 20 m de la zone des pieux, montrent plus nettement de petits niveaux organiques avec charbons (épaisseur 5 cm), recouverts par plus d'un mètre de craie limoneuse et confirment ainsi les indices de couches archéologiques mis en évidence lors des évaluations du gisement de l'âge du Bronze final (Billaud 1998, p. 19-23).

Bibliography comment

Historiques des recherches : Rabut 1864, 85-98 ; Perrin 1870 ; Congrès 1909, 911-945 ; Bocquet, Laurent 1976, 139-145 ; Billaud 1997 ; Billaud 1998 ; Rey 1999 ; Billaud 2000a, 2000b ; Marguet 2002, 117-137 ; Marguet 2004, 113-125. Etudes : Rey 1999 ; Billaud 2001 ; Billaud, Marguet 2006, 98-109 ; Marguet coll. 2008, 35-48 ; Marguet et al. 2008, 225-252.