Chens-sur-Léman - Beauregard 1

Country/Area

Community

Chens-sur-Léman

Place name

Beauregard 1

Type of site

Associated Pile Dwelling Site (AS / S2)

Last edited by

Cyril Dworsky

Last update

Tue, 03/03/2015 - 11:57

Responsible for site

Colette LAROCHE
chargée du suivi scientifique et technique du Bien.
SRA DRAC Rhône-Alpes
Le Grenier d'Abondance
6 quai Saint-Vincent
69283 LYON cedex 01
Tel : (33) 1 04 72 00 44 90
colette.laroche@culture.gouv.fr

Administrative contact

Direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes quai Saint-Vincent F - 69283 Lyon Cedex 01

Dating

Years BC

Extension (ha): 
0,06
Height above sea level (m): 
371,00

Map of pile dwelling sites

Dating text

see French version (no translation available). / A l’occasion de l’inventaire des sites sous-lacustres, quelques pieux ont été datés par la dendrochronologie (Archéolabs : abattages de -3043 à -3034) (Marguet 1996).

Description

see French version (no translation available). / Dès le XIXe s., la commune de Chens-sur-Léman est très souvent mentionnée pour la richesse de ses sites en objets lacustres (voir en particulier Chantre 1875, 207-216 et Revon 1878, 24-27, 59). Le secteur du château de Beauregard, propriété du Marquis Costa qui est à l'origine des premiers ramassages, a livré des mobiliers lacustres dès 1858 (Corboud 1996, 293-294). Plus récemment, le CNRAS y a fait des prospections en plongée en 1988 et des prospections sous-lacustres et terrestres assorties de prélèvements y ont été réalisées par le DRASSM en 1996, dans le cadre de l'élaboration de la carte archéologique (Marguet 1996). A Chens-sur-Léman, Beauregard, les recherches systématiques menées dans le cadre de l'élaboration de la carte archéologique des gisements sous-lacustres ont précisé les mentions des trouvailles anciennes 'station peu considérable en face du château' (Troyon, 1860). Le gisement du Néolithique final de Beauregard 1 est situé très près du rivage (profondeur -0,6 m mais, les années bissextiles, les pilotis affleurent parmi les galets de la rive, sur une emprise de 60 m par 10 m). Quatre-vingt-cinq petits pieux ont été topographiés ; huit ont été prélevés. Ils sont datés par la dendrochronologie de la fin du IVe millénaire av. J.-C. (Archéolabs : abattages de -3043 à -3034). Cette petite station est très érodée (pourtant, quelques pilotis ainsi que des objets lithiques sont encore conservés sur la plage actuelle formée d'un cordon de galets, et ceci malgré les baisses quadriennales du niveau du lac) (Corboud 1996, 293-294).

Bibliography comment

Troyon 1860 ; Revon 1878, 24-28 ; Forel 1904, 409-509 ; Pittard 1938, 418-496 ; Bocquet 1976, 139-145 ; Marguet 1987 ; Billaud, Marguet 1992, 311-347 ; Marguet 1995, 48-52 ; Marguet coll. 1995, 167-196 ; Marguet 1996, 37-47 ; Corboud 1997 ; Marguet 1997, 48-68 ; Corboud 1998, 53-66 ; Bertrandy et al. 1999, 205-207 ; Marguet 1999, 459-481 ; Marguet 2001, 128-137 ; Thirault 2004 ; Billaud, Marguet 2006, 98-109 ; Billaud, Marguet 2007, 211-225 ; Magny et al. 2007, 13-28 ; Marguet, Rey 2007, 335-362 ; Marguet et al. 2008, 225-252.