Chens-sur-Léman - Sous le Moulin

Country/Area

Community

Chens-sur-Léman

Place name

Sous le Moulin

Type of site

Associated Pile Dwelling Site (AS / S2)

Last edited by

admin

Last update

Thu, 02/19/2015 - 17:16

Responsible for site

Colette LAROCHE
chargée du suivi scientifique et technique du Bien.
SRA DRAC Rhône-Alpes
Le Grenier d'Abondance
6 quai Saint-Vincent
69283 LYON cedex 01
Tel : (33) 1 04 72 00 44 90
colette.laroche@culture.gouv.fr

Administrative contact

Direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes quai Saint-Vincent F - 69283 Lyon Cedex 01
Extension (ha): 
0,38
Height above sea level (m): 
369,00

Map of pile dwelling sites

Dating text

see French version (no translation available). / L’étude dendrochronologique de 13 échantillons donne des phases d’abattages en –1050 et de –995 à –965 et le place donc à l'âge du Bronze final (Analyses Archéolabs) ; quelques mobiliers céramiques et lithiques anciennement ramassés montrent également une probable occupation du Néolithique moyen et final (Corboud 1996, 289-290).

Description

see French version (no translation available). / Dès le XIXe s., ce littoral est connu pour la richesse de ses sites lacustres (voir en particulier Chantre 1875, 207-216 et Revon 1878, 24-27, 59). Au lieu-dit Sous le Moulin (anciennement Hermance, La Vie à l'Ane, Sous-Cusy), des pilotis étaient déjà signalés à la fin du XIXe s., dès 1858 (Troyon 1860 ; Revon 1878). Ensuite, des reconnaissances en plongée ont été menées par le CNRAS en 1988, puis des prospections systématiques menées par le DRASSM en 1995, dans le cadre de la la carte archéologique des sites sous-lacustres, au cours desquelles les premiers prélèvements destinés aux datations absolues ont été faits (Marguet 1995). Les prospections récentes ont retrouvé ce gisement très érodé connu dès la fin du XIXe s. sur lequel les pilotis sont visibles sur plus de 126 m de long, à 130 m du rivage actuel (profondeur -2,8 m). Treize pilotis ont été prélevés dans un triangle de 10 m² (densité 1,2 pieux/m²) implanté au centre du gisement. L’étude dendrochronologique donne, pour quatre échantillons, des phases d’abattages en –1050 et de –995 à –965 ; quelques mobiliers attestent une occupation du site au Néolithique moyen et final (Marguet 1995 ; Corboud 1996, 289-290). Dix-sept carottages n'ont pas rencontrés de couche archéologique préservées ; les galets sont relativement abondants (ténevière), sur un sol sableux où des tessons Bronze final érodés sont apparents.

Bibliography comment

Troyon 1860 ; Revon 1878, 24-28 ; Forel 1904, 409-509 ; Bocquet 1976, 139-145 ; Marguet 1987 ; Billaud, Marguet 1992, 311-347 ; Marguet 1995, 48-52 ; Marguet coll. 1995, 167-196 ; Marguet 1996, 37-47 ; Corboud 1997 ; Marguet 1997, 48-68 ; Corboud 1998, 53-66 ; Bertrandy et al. 1999, 205-207 ; Marguet 1999, 459-481 ; Marguet 2001, 128-137 ; Thirault 2004 ; Billaud, Marguet 2006, 98-109 ; Billaud, Marguet 2007, 211-225 ; Magny et al. 2007, 13-28 ; Marguet, Rey 2007, 335-362 ; Marguet et al. 2008, 225-252.