Conjux - Conjux-Port 3

Country/Area

Community

Conjux

Place name

Conjux-Port 3

Type of site

Pile Dwelling Site (PD / S3)

Last edited by

admin

Last update

Thu, 02/19/2015 - 17:17

Responsible for site

Colette LAROCHE
chargée du suivi scientifique et technique du Bien.
SRA DRAC Rhône-Alpes
Le Grenier d'Abondance
6 quai Saint-Vincent
69283 LYON cedex 01
Tel : +33 1 04 72 00 44 90
colette.laroche@culture.gouv.fr

Administrative contact

Direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes quai Saint-Vincent F - 69283 Lyon Cedex 01

Dating

Years BC

Extension (ha): 
0,15
Height above sea level (m): 
227,00

Map of pile dwelling sites

Dating text

see French version (no translation available). / Les datations dendrochronologiques permettent de préciser le schéma de mise en place du village et montrent une gestion particulière des bois ; une phase principale de construction est mise en évidence en -813 mais elle n'est pas la dernière car, en -812, au moins deux structures annexes sont construites (Billaud 2008a).

Description

see French version (no translation available). / Dans ce secteur, le site de Conjux-Port 1 est connu dès la fin du XIXe siècle (Rabut 1864, p. 95) mais il n'a été daté en absolu qu'à l'occasion des prospections de 1999 (Bronze final). Cette campagne a également permis de mettre en évidence, à Conjux/Marais de la Chatière, de nouveaux emplacements du Néolithique moyen/récent (Conjux-Rive 1), du Néolithique final (Conjux-Rive 2) et du Bronze final (Conjux-Rive 3 et Conjux-Port 2). En 2000, la poursuite des prospections systématiques a permis la découverte de l'ensemble de pieux de Conjux-Port 3, le site principal du secteur. Un axe longitudinal (longueur 61 m) a été implanté parallèlement au tombant situé à une trentaine de mètres. Une première étude dendrochronologique a permis de proposer une date très récente pour la fin de l'âge du Bronze : 5 pieux ont été abattus en -813 (Marguet 2002). D'autres campagnes sont ensuite venues compléter la topographie des pieux et leurs datations et ont permis l'interprétation architecturale de leur organisation (Billaud 2006a, 2008a). La petite station de Conjux-Port 3 est située dans la vaste baie de Conjux-Portout au contact avec la partie aval du marais de Chautagne. Ce secteur s'ouvre sur le haut Rhône par le canal de Savières. Cette vaste baie abrite la beine la plus étendue du lac (70 ha., 600 m d'extension ouest-est) dans laquelle une quinzaine de gisements sous-lacustres ont été répertoriés (Marguet 2003). Situé à une centaine de mètres des derniers pieux reconnus sur le gisement de Conjux-Port 2 (abattages en -875 et -874), le site se présente sous la forme d'un ensemble de pieux repérés sur près de 1500 m². Ils s'organisent en alignements orthogonaux, orientés nord-sud/ouest-est, directement perceptibles sur le fond limoneux de la beine (absence de ténevière), à environ cinq cents mètres du rivage (profondeur -4,4 m). Les données dendrochronologiques obtenues en 2007 précisent le schéma de mise en place du villages (à ce jour 83 bois sont datés, analyses Archéolabs) : deux bâtiments sont construits avant -813 (mais pas avant -818), avec des pièces de bois récupérées sur un autre vollage (probablement Conjux-Port 1 tout proche) ; six autres bâtiments principaux sont construits en -813 ; aux moins deux structures annexes sont enfin édifiées en -812 (Billaud 2008a). Nous avons donc dans ce secteur nord-ouest du lac, certes sur un gisement totalement érodé comme les carottages réalisés en direction du large (tous les 10 m jusqu'à la profondeur de -7,5 m) et les mobiliers céramiques mis au jour l'ont montré, des dates absolues intéressantes à souligner. Elles sont en effet comparables à celles déjà obtenues sur le gisement voisin de Chindrieux/Châtillon (situé à 2 km à l'est) qui marquaient une phase ultime d'installation littorale au Bronze final3b (abattages entre -906 et -814), en association avec des mobiliers conservés dans des niveaux organiques préservés (Billaud et al. 1992).

Bibliography comment

Historiques des recherches : Rabut 1864, 85-98 ; Perrin 1870 ; Congrès 1909, 911-945 ; Bocquet, Laurent 1976, 139-145 ; Rey 1999 ; Miquet 2001 ; Marguet 2002, 117-137 ; Marguet 2003, 116-118 ; Marguet 2004, 113-125 ; Billaud 2005 ; Billaud 2006a, 2006b ; Leroy, Marguet 2007, 127 ; Billaud, Marguet 2007, 211-225 ; Marguet 2007, 149-151 ; Billaud 2008a, 2008b, 49-54 ; Marguet 2008, 220-221. Etudes : Magny, Richard, 1985, 253-277 ; Rey 1999 ; Kérouanton 2002, 521-561 ; Billaud, Marguet 2006, 98-109 ; Chapron et al. 2007, 45-55 ; Billaud, Marguet 2007, 211-225 ; Magny et al. 2007, 13-28 ; Marguet, Rey 2007, 335-362 ; Arnaud 2008, 16-26 ; Arnaud et al. 2008, 95-106 ; Billaud 2008, 49-54 ; Gauthier et al. 2008, 107-121 ; Marguet coll. 2008, 35-48 ; Marguet et al. 2008, 225-252.