Genève - Cité de Genève

Country/Area

Community

Genève

Place name

Cité de Genève

Type of site

Pile Dwelling Site (PD / S3)

Last edited by

admin

Last update

Thu, 02/19/2015 - 17:16

Responsible for site

Institut F.-A. Forel / Université de Genève
Pierre Corboud
Route des Acacias 18
1211 Genève

Administrative contact

Service cantonal d'archéologie Rue du Puits-St-Pierre 4 CH - 1204 Genève
Extension (ha): 
36,40
Height above sea level (m): 
369,00

Map of pile dwelling sites

Dating text

see French version (no translation available). / Trois périodes sont représentées par des objets conservés au Musée de Genève: le Néolithique moyen, le Néolithique final et le Bronze final. Néanmoins, il est possible que des objets conservés sous la mention 'Eaux-Vives' proviennent en fait de cet emplacement.

Description

see French version (no translation available). / La Cité de Genève est mentionnée en 1852 déjà, sur le plan de Gosse, achevé en 1881. Elle est citée dès 1858 par Keller et ne va cesser, dès cette date, d'être décrite par plusieurs auteurs, pour la richesse et la variété des objets qui y sont récoltés. En 1921, Blondel constate la disparition par dragage et érosion naturelle des vestiges signalés au 19e siècle. Il ne subsiste actuellement que quelques stations situées plus en amont, dans les zones épargnées par les dragages et l'érosion la plus active. Les objets archéologiques récoltés anciennement constituent un patrimoine exceptionnel, déposé au Musée de Genève, dont l'étude n'est de loin pas encore achevée. Il ne reste rien dans la partie aval de la zone dessinée en 1881 par Gosse. Cet emplacement a été dragué à de multiples reprises depuis la fin du 20e siècle. Actuellement, le sol de cet ou de ces habitats est complètement érodé, seul un mince niveau de sable détritique recouvre l'argile glacio-lacustre. La Cité de Genève, telle qu'elle est décrite par les anciens auteurs, n'est plus visible aujourd'hui. Il s'agissait de vestiges situés plus au large que les stations des Pâquis et des Eaux-Vives et dont l'extension devait se prolonger jusqu'à l'île Rousseau et même plus loin. Au début du 20e siècle, les dragages et la construction des quais, dans la partie de la rade située en aval des jetées, ont fait disparaître toute trace de ces établissements.

Bibliography comment

Gosse 1881; Forel 1904, 434; Blondel 1923, 109; Viollier 1930; Corboud 2003; Corboud 2006.