Sévrier - Les Mongets

Country/Area

Community

Sévrier

Place name

Les Mongets

Type of site

UNESCO-World Heritage Site (WH / S1)

Last edited by

admin

Last update

Thu, 02/19/2015 - 17:16

Responsible for site

Colette LAROCHE
chargée du suivi scientifique et technique du Bien.
SRA DRAC Rhône-Alpes
Le Grenier d'Abondance
6 quai Saint-Vincent
69283 LYON cedex 01
Tel : (33) 1 04 72 00 44 90
colette.laroche@culture.gouv.fr

Administrative contact

Direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes quai Saint-Vincent F - 69283 Lyon Cedex 01

Dating

Years BC

Extension (ha): 
0,13
Height above sea level (m): 
445,00

Map of pile dwelling sites

Dating text

Certains pieux sont datés par le radiocarbone : 3595±50 BP, soit -2140-1770 cal. BC (Arc. 528), 3490±50 BP, soit -2010-1690 cal. BC (Arc. 1077) et 3465±50 BP, soit -2010-1635 cal. BC (Arc. 524). L’étude dendrochronologique de 33 échantillons prélevés en divers endroits du site montre des phases d’abattages entre les années –1803 et –1766. / Certains pieux sont datés par le radiocarbone : 3595±50 BP, soit -2140-1770 cal. BC (Arc. 528), 3490±50 BP, soit -2010-1690 cal. BC (Arc. 1077) et 3465±50 BP, soit -2010-1635 cal. BC (Arc. 524). L’étude dendrochronologique de 33 échantillons prélevés en divers endroits du site montre des phases d’abattages entre les années –1803 et –1766.

Description

Le site est localisé à environ 180 m du débouché du ruisseau de la Planche qui a formé un petit cône deltaïque. Il n'était pas identifié dans les inventaires de la fin du XIXe siècle, probablement à cause des roselières qui en empêchaient l'accès aux barques des archéologues-pionniers (Revon 1878). Ces vestiges ont été signalés en 1989 puis reconnus, en 1990 et 1993, par Y. Billaud et le CNRAS (Billaud 1991, 1992, 1994). Au début de l'année 2001, les vestiges ont été survolés lors de l'élaboration de la carte archéologique menée par le DRASSM (Marguet 2002). Localement, le site est situé à proximité du rivage, dans un secteur encore couverts par des roseaux en cours de démantelement ; côté lac, la plate-forme est très étendue (plus de 300 m devant la station). Des pilotis sont apparents sur environ 40 m de long et 15 m de large, sur une emprise plus étendue partiellement recouverte par des sables. Sur le sol, des restes de niveaux archéologiques affleurent sous moins de 2 m d’eau (24 carottages, suivant 3 transects principaux, avaient recoupé un horizon organique ; ils ont déterminé l'implantation du sondage). Durant les prospections, la quasi totalité des pieux visibles, 673 au total, a été topographiée (la densité est assez élevée pour cette période : 1,3 pieux/m²). Ils fournissant un plan particulièrement lisible : depuis la berge, un chemin de rondins traverse deux palissades et dans le villages même, perpendiculairement au chemin, se développent deux doubles rangées parallèles de pieux correspondant aux habitations. L’étude dendrochronologique de 33 échantillons prélevés en divers endroits du site met en évidence des phases d’abattages entre les années –1803 et –1766. Cette organisation architecturale est très apparentée au plan du premier village de Concise/Sous-Colachoz (VD), sur le lac de Neuchâtel, daté par la dendrochronologie entre -1801 et -1773 (Wolf et al., 1999).Un sondage linéaire de 15 m² a par ailleurs mis en évidence une couche peu épaisse d'origine anthropique contenant quelques mobiliers céramiques et lithiques attribuables à l'âge du Bronze ancien (Billaud, Marguet 1999). Dans le lac d'Annecy, deux phases d'installation sont distinguées au Bronze ancien. Une première, de la fin du XIXe et du début du XVIIIe siècle, à laquelle appartient Sévrier/Les Mongets et une seconde phase plus récente, des XVIIe/XVe siècles, connues sur d'autres epmplacements annéciens (Billaud, Marguet 2007). / Le site est localisé à environ 180 m du débouché du ruisseau de la Planche qui a formé un petit cône deltaïque. Il n'était pas identifié dans les inventaires de la fin du XIXe siècle, probablement à cause des roselières qui en empêchaient l'accès aux barques des archéologues-pionniers (Revon 1878). Ces vestiges ont été signalés en 1989 puis reconnus, en 1990 et 1993, par Y. Billaud et le CNRAS (Billaud 1991, 1992, 1994). Au début de l'année 2001, les vestiges ont été survolés lors de l'élaboration de la carte archéologique menée par le DRASSM (Marguet 2002). Localement, le site est situé à proximité du rivage, dans un secteur encore couverts par des roseaux en cours de démantelement ; côté lac, la plate-forme est très étendue (plus de 300 m devant la station). Des pilotis sont apparents sur environ 40 m de long et 15 m de large, sur une emprise plus étendue partiellement recouverte par des sables. Sur le sol, des restes de niveaux archéologiques affleurent sous moins de 2 m d’eau (24 carottages, suivant 3 transects principaux, avaient recoupé un horizon organique ; ils ont déterminé l'implantation du sondage). Durant les prospections, la quasi totalité des pieux visibles, 673 au total, a été topographiée (la densité est assez élevée pour cette période : 1,3 pieux/m²). Ils fournissant un plan particulièrement lisible : depuis la berge, un chemin de rondins traverse deux palissades et dans le villages même, perpendiculairement au chemin, se développent deux doubles rangées parallèles de pieux correspondant aux habitations. L’étude dendrochronologique de 33 échantillons prélevés en divers endroits du site met en évidence des phases d’abattages entre les années –1803 et –1766. Cette organisation architecturale est très apparentée au plan du premier village de Concise/Sous-Colachoz (VD), sur le lac de Neuchâtel, daté par la dendrochronologie entre -1801 et -1773 (Wolf et al., 1999).Un sondage linéaire de 15 m² a par ailleurs mis en évidence une couche peu épaisse d'origine anthropique contenant quelques mobiliers céramiques et lithiques attribuables à l'âge du Bronze ancien (Billaud, Marguet 1999). Dans le lac d'Annecy, deux phases d'installation sont distinguées au Bronze ancien. Une première, de la fin du XIXe et du début du XVIIIe siècle, à laquelle appartient Sévrier/Les Mongets et une seconde phase plus récente, des XVIIe/XVe siècles, connues sur d'autres epmplacements annéciens (Billaud, Marguet 2007).

Bibliography comment

Pour les données sur l'histoire des recherches et sur les travaux réalisés, voir en particulier : Revon 1878, 28-30 ; Bocquet, Laurent 1976, 139-145 ; Billaud 1991, 1992, 1994 ; Marguet et al. 1995, 167-196 ; Bertrandy et al. 1999 ; Billaud, Marguet 1999, 121-128 ; Marguet 2002, 116-130 ; Marguet 2003, 119-125 ; Billaud, Marguet 2006, 98-109 ; Billaud, Marguet 2007, 211-225. Pour les études archéologiques (mobiliers et datations) et environnementales, voir compilation dans : Marguet et al. 1995, 167-196 ; Magny et al. 2001, 215-227 ; Thirault 2004 ; Magny et al. 2002, 135-142 ; Magny et al. 2007, 13-28 ; Marguet, Rey 2007, 335-362 ; Marguet et al. 2008, 225-252.