Tresserve - Les Fiollets

Country/Area

Community

Tresserve

Place name

Les Fiollets

Type of site

Associated Pile Dwelling Site (AS / S2)

Last edited by

admin

Last update

Thu, 02/19/2015 - 17:16

Responsible for site

Colette LAROCHE
chargée du suivi scientifique et technique du Bien.
SRA DRAC Rhône-Alpes
Le Grenier d'Abondance
6 quai Saint-Vincent
69283 LYON cedex 01
Tel : +33 1 04 72 00 44 90
colette.laroche@culture.gouv.fr

Administrative contact

Direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes quai Saint-Vincent F - 69283 Lyon Cedex 01

Dating

Years BC

Extension (ha): 
1,72
Height above sea level (m): 
226,00

Map of pile dwelling sites

Dating text

see French version (no translation available). / Une première analyse dendrochronologique montre une dizaine de phases d'abattage des bois entre les années -925 et -855. Une palissade est datée par le radiocarbone de 2728±40 BP, soit -970-790 cal. BC. Les mobiliers sont très érodés. Ils se rapportent au Bronze final 3b, ce que les objets ramassés anciennement laissaient supposer, en cohérence avec les premiers résultats dendrochronologiques obtenus (Marguet 1996).

Description

see French version (no translation available). / Signalés par les 'pêches d'antiquités lacustres' réalisées dès 1862-1863, le gisement a fait l'objet de nombreuses investigations, le plus souvent de simples ramassages (Rabut 1864). De 1962 à 1967, les travaux du Groupe Rhodanien de Recherches Archéologiques Lacustres de Lyon (GRRAL) ont apporté de nouveaux renseignements sur l'étendue des vestiges (essentiellement des pilotis, les niveaux organiques ayant disparu) et sur l'appartenance chrono-typologique des mobiliers à l'âge du Bronze final ; quelques vestiges lithiques pourraient indiquer un gisement plus ancien (Bocquet, Laurent 1976). Encore mentionnés en 1983 dans le dernier recensement des sites du lac du Bourget établi par le Centre d'Archéologie Lacustre d'Aix en Savoie (CALAS),le site n'était toujours pas datés de manière absolue, ni par le radiocarbone, ni par la dendrochronologie. Un diagnostic a donc été réalisé par le CNRAS en 1994, au cours duquel les emprises ont été délimitées (Marguet 1996). En 1999, le site a été rapidement expertisé lors de l'élaboration de la carte archéologique menée par le DRASSM (Marguet 2004). Le gisement s'articule sur une anomalie topographique (profondeur de -5,5 m à -7 m). Les vestiges sont apparents sur une grande emprise (215 m de long par 80 m de large). Pour permettre le calage chronologique du gisement, les pilotis de deux secteurs distants d'une quarantaine de mètres ont été prélevés. Une première analyse dendrochronologique montre une dizaine de phases d'abattage entre les années -925 et -855 (séquence Archéolabs 9006TLF). Une palissade est datée par le radiocarbone de 2728±40 BP, soit -970-790 cal. BC (ARC. 1154). L'identification de secteurs privilégiés d'occupation a été tentée par le levé topographique des pilotis apparents (certains montrent des cônes d'érosion de plus d'un mètre). Réalisées dans des unités triangulaires implantées suivant l'axe longitudinal des vestiges, ces mesures ont permis le rattachement de 443 pieux répartis sur 742 m², soit une densité assez faible de 0,6 pieu par m². A signaler que les faibles superficies prospectées n'ont pas autorisé la mise en évidence d'une organisation architecturale particulière, à l'exception de quelques 'couples' de pieux et d'une 'palissade' longue d'environ 35 m qui coupe obliquement la partie orientale du gisement. Des carottages systématiques (103 points de sondage, tous les 5 m) ont permis l'évaluation de l'état de conservation des ensembles sédimentaires : la station est complètement 'lessivée'.

Bibliography comment

Rabut 1864, 85-98 ; Perrin 1870 ; Congrès 1909, 911-945 ; Bocquet, Laurent 1976, 139-145 ; Rey 1999 ; Marguet coll. 1995, 167-196 ; Marguet 1996, 110-112 ; Marguet 2002, 117-137 ; Marguet 2004, 113-125 ; Marguet, Rey 2007, 335-362 ; Marguet coll. 2008, 35-48 ; Marguet et al. 2008, 225-252.