Yverdon - Clendy I

Country/Area

Community

Yverdon

Place name

Clendy I

Type of site

Associated Pile Dwelling Site (AS / S2)

Last edited by

admin

Last update

Thu, 02/19/2015 - 17:16

Responsible for site

Institut F.-A. Forel / Université de Genève
Pierre Corboud
pierre.corboud@unige.ch
Route des Acacias 18
1211 Genève

Administrative contact

Monuments Historiques et Archéologie Place Riponne 10 CH - 1014 Lausanne
Extension (ha): 
0,77
Height above sea level (m): 
430,00

Map of pile dwelling sites

Dating text

see French version (no translation available). / En 1930, Viollier et Vouga attribuent ce site au Néolithique, sans plus de précisions. En 1996, la prospection de cette zone par carottages n'apporte pas de nouveaux éléments de datation.

Description

see French version (no translation available). / Les sites de Clendy I, II et III sont connus et exploités depuis le milieu du 19e siècle (1858). Ils sont décrits comme des haut-fonds couverts de cailloux et de pilotis. Leur extension est délimitée en 1881 par de Mandrot et précisée par Dubois en 1919. Cet emplacement est prospecté en 1973 pour le tracé de l'autoroute N1 (Jeanneret et Voruz). En 1996 des carottages mettent en évidence une couche archéologique très érodée. La séquence anthropique observée dans les carottages est assez bien conservée et protégée par environ 50 cm de sédiments. Le limon organique est probablement le reste d'une couche archéologique érodée, affleurant presque à la surface du sol actuel. Des investigations plus poussées donneraient une meilleure évaluation de l'état de conservation du site. Anciennement, cette station était réputée s'étendre juste au nord-est du champ de menhirs d'Yverdon. Ses limites ont été redéfinies en 1992. Sur l'aire déterminée à l'origine, les carottages ont révélé des charbons de bois, qui témoignent d'un cycle d'érosion/dépôt de la couche archéologique. Celle-ci est donc très érodée en ce point. Dans la partie centrale de la station, les couches archéologiques sont assez bien conservées. Leur aspect est hétérogène, avec des graines et des restes d'argile.

Bibliography comment

Troyon 1858, 27; Rochat 1860, 80-81; Viollier 1927, 355; Hübscher 1989, dos. 25; Voruz 1992 ; Pugin/Castella/Falquet/Corboud 1995; Pugin 1997.